Association AFH Affiche festival Montreal
Festival international
du haïku francophone

Montréal, Octobre 2008


Quelques documents du festival

Programme et photos du festival


Ressemblances et différences entre les haïkus  du Canada et d'Europe - Jean Antonnini

Conférence d'ouverture d'André Duhaime

Parcours dans les rues de Montréal - Jeanne Painchaud

Compte rendu de Claude Rodrigue

Haïku et Internet, par Danièle Duteil
   
Affiche festival Montreal


Haïkus retenus
 
je fais le vide en moi
en plein coeur de la foule
personne ne remarque
                     Michel Pleau, Arbre lumière
 
juste après l'aube
se surprendre à dire : emmène-moi
à un oiseau
                     Carol Lebel, Clapotis du temps
 
frisons verts sur les branches
premières hirondelles
coeurs-saignants au jardin
                     Monique Paradis, Étincelles
 
avec l'écureuil
une arachide en écale
passe en sautillant
                     Francine Chicoine, Dire la faune
 
Parmi les débris
Farfouille un chat de gouttière
Autre démuni
                     Dorothy Leigh, Chevaucher la lune
 
une jeune femme
passe à cloche-pied
sur la marelle
                     André Duhaime, De l'un à l'autre
 
au bout du banc
des morceaux de pain
délaissés des pignons
                     Jacques Gauthier, Dire la faune
 
le coeur sur l'écorce
l'arbre a guéri sa blessure
depuis fort longtemps
                     Richard Larouche, Chevaucher la lune
 
cigale
en mille morceaux
procession de fourmis
                     Anne-Marie Labelle, Dire la faune
 
le ruisseau coule et
roule et ondoie à petit bruit
au bord du trottoir
                     Robert Melançon, Haïku et francophonie canadienne
 
l'asphalte fume
sa puanteur déborde
la ligne jaune
                     Nane Couzier, Petit jardin d'heures
 
un engoulevent
son vol découpe le ciel
en deux pans de gris       
                     Célyne Fortin, Haiku sans frontières
 
chaude nuit d'été
les chats insomniaques
ont l'amour bruyant
                     Nicole de la Chevrotière, Chevaucher la lune
 
une prière s.v.p.
est-il écrit à l'entrée
mais pour qui
                     Monique Parent, Fragiles et nus
 
printemps   je m'étonne
où sont les hirondelles
où suis-je
                     Gordon Skiljevic, Chevaucher la lune
 
après la pluie
le tronc des arbres
plus foncé
                     Jessica Tremblay, Dire la flore
 
mille flocons gris
remontent vers le soleil
graines de pissenlits
                     Ginette Fauquet, Ikebana
 
femme nocturne
tant de rues
et tant d'hommes
                     Micheline Beaudry, Les couleurs du vent
 
il rentre son ventre
quand la jolie serveuse
dessert
                     Gisèle Otis, Haïku et francophonie canadienne
 
trottoir matinal
un vent doux roule
dans l'insignifiance d'un sac
                     Jeanne Painchaud, Sous nos pas